Français English

Alexis Duclos Photographe



Reportages  puce  Portraits  puce  Collection  puce  Vidéos  puce  Corporate  puce  Sous la mer   puce  Mode & Beauté  puce  Biographie  puce  Contact



Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo Photo


Reportages
ligne

puce  Glacier de Rochemelon

puce  Paris

puce  Prolifération des Méduses

puce  Réfugiés de Ras Jdir

puce  Conflit à Gaza

puce  Le Vol du Monarque

puce  Promenade à la Havane

puce  Les fermiers de la mer

puce  Le cimetière de l'enfer

puce  Darfour

puce  L'agent Orange

puce  Mariages d'enfants

puce  Les momies de Kabayan 
                       - Page 1
                       - Page 2

puce  Les Enchaînés

puce  Collection  - Page 1
                    - Page 2

L'écrivain Bernard-Henri LEVY lance un appel pour le Darfour

Alors que les massacres continuent au Darfour, Bernard-Henri LEVY s’est rendu dans la région de Amarai en mars 2007. Villages brulés, femmes violées, population martirisée, l’écrivain dénonce le premier génocide du XXI° siècle.

Bernard-Henri LEVY : « ...Si nous sommes incapables d’arrêter le massacre, si nous n’avons ni le pouvoir ni surtout la volonté de sanctionner le régime terroriste du Soudan, si nous n’osons même pas faire pression sur la Chine, son alliée au Conseil de Sécurité, pour qu’elle accepte le principe d’un envoi de casques bleus, ne devrions-nous pas, au moins, aider ceux qui défendent ces gens et le font les armes à la main ? (The SLA ndlr)... Et l’idée me vient que c’est peut-être là, après tout, un autre trait de cette guerre – et une autre raison de se mobiliser : islam radical contre islam modéré ; le régime qui, à la fin des années 90, donnait asile à Ben Laden contre des populations musulmanes rebelles à l’islamisme ; au cœur de l’Afrique, dans les ténèbres de ce qui peut devenir, si nous ne faisons rien, le premier génocide du XXI° siècle.  Un autre théâtre pour le seul choc des civilisations qui tienne et qui est celui, nous le savons, des deux islams. »  

Dans la région de Amarai, à 400 km a l’intérieur du Darfour, les photos montrent  la population ainsi que des combattants du SLA (sudan liberation army), branche armée du SLM, Sudan Liberation Movement), mouvement rebelle laïque qui fut à l'origine de l'insurrection au Darfour en février 2003, et qui a pris les armes contre le gouvernement, estimant qu'il ne protégeait pas suffisamment les habitants du Darfour et que cette région était marginalisée et sous-développée. Ce groupe armé est principalement soutenu par les cultivateurs de la région. Le régime islamiste de Khartoum, s'appuie sur les tribus musulmanes "arabes" pour, par le biais des milices janjaweed,(hommes armés à cheval) massacrer les tribus musulmanes "africaines" contestataires du Darfour, mais aussi, à l’intérieur du Tchad . Selon les estimations de l’ONU, près de 200 000 personnes ont à ce jour péri de la guerre et de ses conséquences et plus de 2 millions ont été déplacées. Koffi Annan et son successeur au poste de secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, en ont fait leur « priorité ». Qualifié par les enquêteurs de l'ONU de « crimes de guerre et de crimes contre l'humanité », la responsabilité du gouvernement soudanais dans les atrocités commises depuis quatre ans contre les populations civiles, au Darfour, est établie.

 

Informations légales - Conditions d'utilisation - ©Alexis Duclos - Création P.A Blanchard - Plan du site